Pinel 2021 : ses nouveautés et évolutions

La loi Pinel correspond à un avantage fiscal dont bénéficie un propriétaire souhaitant louer un logement neuf. Des plafonds délimitent les montants selon certains critères. En investissant dans l’immobilier locatif, vous vous donnez la possibilité d’avoir un patrimoine physique et vous n’augmentez pas le montant de vos impôts grâce au dispositif Pinel 2021.

Vous aviez pour projet d’investir dans l’immobilier locatif dans le cadre de la loi Pinel ? Bonne nouvelle, cela vous est possible car ce dispositif est prorogé jusqu’à l’année 2022. Dans cet article, découvrez quelles sont les évolutions de la loi Pinel et qui est concerné par ce dispositif.

A voir aussi : Achat immobilier, pourquoi considérer la gentrification ?

Les nouveautés de la loi Pinel en 2021

C’est jusqu’au 31 décembre 2022 que la loi Pinel a été prolongée avec un texte similaire. Une fois cette date passée, le dispositif sera à nouveau reconduit en 2023 et en 2024. A la différence que les taux de réduction d’impôts seront moins élevés. En effet, si vous vous engagez par exemple sur 6 ans, le taux de réduction dont vous pourrez alors bénéficier sera à hauteur de 10.5 % pour l’année 2023 et de 9 % en 2024. A titre de comparaison, aujourd’hui ce taux s’élève à 12 %.

L’évolution la plus importante à prendre en compte dans le Pinel 2021 est le fait que les logements faisant partie d’un bâtiment d’habitation collectif sont les seuls éligibles. Si vous souhaitez investir dans une maison neuve tout en profitant du dispositif Pinel, ce n’est plus possible depuis le 1er janvier 2021.

A lire en complément : Immobilier : où investir à Lyon ?

Il a été décidé également que les villas individuelles construites dans une copropriété ne répondent plus aux conditions du Pinel 2021. Il en est de même pour « les villas construites de manière jumelée ». Par cette modification du texte, le gouvernement souhaite orienter le Pinel au niveau de la construction des logements neufs en zones tendues afin de favoriser leur développement. C’est pourquoi les maisons individuelles ont été enlevées des possibilités car elles ne répondaient plus à cet enjeu.

Concernant les QPV (Quartiers Prioritaires de la politique de la ville), la loi Pinel ne prévoit pas de changement avant 2024. Les logements doivent tout de même avoir un bon niveau de performance énergétique, voire même supérieur à celui que nous avons aujourd’hui.

Les zones concernées par le Pinel 2021

En 2021, ce sont les zones A, Abis, ainsi que B1 qui sont éligibles à la loi Pinel. Nous avons effectivement vu les zones B2 et C être supprimées de la liste en 2018 et en 2019.

A quelles villes correspondent les zones ?

  • Zone Abis : elle concerne la banlieue de Paris et la ville de Paris elle-même. C’est un total de 76 communes au sein des Yvelines, du Val-d’oise, du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et de la Seine-Saint-Denis.
  • Zone A : il s’agit de l’agglomération de Paris (exceptée la zone Abis citée précédemment), les métropoles de Marseille, Lille, Montpellier, Lyon, la Côte d’Azur, la zone française de l’agglomération genevoise ou encore des communes dont les logements en location sont très onéreux.
  • Zone B1 : font partie de cette catégorie la grande couronne parisienne hors zone A et zone Abis, les départements situés en outre-mer et quelques agglomérations dont les demandes de logements sont très nombreuses.

Immo
Show Buttons
Hide Buttons