Les conseils pour réussir la pose du bardage

Le bardage se présente comme un revêtement de bois, de PVC, de métal, de tôle, de composite intégré à la façade d’un bâtiment. Il permet d’isoler au mieux ce dernier, d’assurer le confort intérieur, d’éviter les fuites et les inondations, de réduire les nuisances sonores et de faire des économies sur les dépenses énergétiques.

Mais, son objectif principal est d’améliorer l’esthétique des bâtiments. Voici quelques conseils pour réussir la pose du bardage.

A lire également : Achetez ou louez un bungalow de chantier

Le matériel pour le bardage

Selon https://www.thermiefrance.com/bardage/bardage-hauts-de-france/bardage-nord/, voici quelques matériels utiles pour poser un bardage :

  • Une équerre de 140 ou 170 (pour 1,5 pièce)
  • Une rosace 120, 180, 220 ou 240
  • Un chevron de bois de 1,8 m
  • 1 vis à bois
  • Un tire fond (un accessoire par équerre)
  • Du matériau isolant
  • Un grillage anti-nuisibles
  • Une colle sans solvant adaptée à l’isolation

Une fois ces outils en main, vous devrez accomplir quelques démarches administratives. Tout d’abord, le service de l’urbanisme doit approuver votre projet. Ensuite, vous pouvez déposer une déclaration préalable de travaux au niveau de la mairie. Après cela, reportez-vous au cahier des charges pour déterminer la section des chevrons de l’ossature secondaire du bardage.

A voir aussi : Quel budget allouer à l'isolation par l'extérieur de sa maison?

Préparation et rénovation de la façade

En général, la façade de la maison peut avoir besoin de rénovation avant la pose du bardage. Si le mur porteur est endommagé ou fissuré, il est impératif de résoudre le problème et d’en comprendre la cause avant l’entame des travaux.

Le métré est la deuxième étape importante de ce type de travaux. Il permet de déterminer la quantité exacte de matériaux à acheter (pare-vapeur, isolant, acier, feuilles de bois ou de PVC, quantité de clous, etc.). C’est une tâche complexe, mais qui peut être réalisée en peu de temps par un spécialiste qualifié.

Les conseils pour réussir la pose du bardage

Pose du bardage de façade

Avant de poser le bardage, l’ossature en bois ou en métal qui sert de soutien doit être en place. Il faut veiller à laisser un espace suffisant pour assurer une ventilation optimale et la façade doit être protégée par un pare-vapeur pour assurer l’isolation par temps humide.

Par ailleurs, les planches et panneaux de bardage doivent être posés parfaitement à partir des premières lames. Le moindre défaut d’alignement peut avoir un impact important sur la suite de la pose. Le placement des fixations est donc important pour assurer la stabilité du bardage.

Traitement et entretien du bardage

En fonction du matériau de fabrication, le bardage peut nécessiter différents types d’entretien.

Pour le bardage métallique, il est très apprécié pour son style « industriel » et est proposé dans une grande variété de couleurs et de formes. De plus, il résiste aux UV et présente une longue durée de vie. Mais, il est sensible à l’humidité et doit être traité avec un inhibiteur de rouille pour durer plus longtemps.

Le bardage en pierre, il est robuste et résiste aux rayons UV, aux intempéries et aux changements de température. Il ne requiert pas d’entretien particulier, améliore l’isolation thermique des maisons et a un rendu naturel.

Pour un meilleur rapport qualité-prix, il convient de privilégier le bardage en PVC. Il est très facile d’installation et d’entretien (aucun traitement supplémentaire n’est nécessaire), mais est moins durable que le métal ou la pierre. En revanche, son aspect particulier n’est pas toujours apprécié de tous, et le revêtement des murs extérieurs n’est pas toujours aussi noble que les revêtements en matériaux naturels.

Enfin, le bardage en bois est de plus en plus populaire en raison de ses propriétés esthétiques et d’isolation thermique. Il faut dire que le bois massif possède aussi d’excellentes propriétés d’isolation acoustique.

Vous le trouverez en différents aspects, selon la largeur, l’essence, la longueur et l’agencement des lames de bois. Les bois de classe 3 ou 4 (pin, douglas, cèdre rouge…) sont préférés pour les applications extérieures. Le bois de classe 1 ne sert qu’à l’intérieur, tandis que le bois de classe 2 n’est pas assez résistant aux intempéries et aux éclaboussures.

Mais, contrairement à la pierre, aux revêtements composites et au ciment, le bois massif est un matériau vivant qui peut gonfler et se rétracter en fonction des conditions extérieures tout au long de sa vie. Les ossatures ainsi que les revêtements en bois sont ainsi soumis à des traitements chimiques spéciaux (autoclavage), et les bardages en bois sont plus sensibles aux dommages causés par les parasites que le bois composite ou la pierre.

Travaux