Pour quelles raisons procéder à l’isolation thermique du plafond ?

Grâce à l’isolation thermique de votre plafond, vous allez pouvoir réaliser une économie considérable sur vos factures énergétiques. En effet, cette opération contribue à réduire les déperditions de chaleur, notamment au niveau du plafond. Toutefois, afin de réussir votre projet, il importe de bien choisir les matériaux adaptés.

Les raisons d’isoler thermiquement le plafond

L’isolation thermique du plafond permet à la fois de conserver la chaleur et de créer une barrière contre le froid. En procédant ainsi, vous allez pouvoir maintenir une température agréable dans votre logement, que ce soit en été ou en hiver. Par conséquent, vous économisez en énergie.

A lire en complément : Quel est le prix d’une porte d’entrée PVC ?

Une bonne isolation thermique réduit également la consommation des ressources naturelles du fait que votre logement sera moins énergivore. En effet, un logement bénéficiant d’une bonne isolation rejette moins de CO2, un des principaux gaz à l’origine du réchauffement climatique.

Isoler thermiquement le plafond vous fera gagner en confort thermique et acoustique. Sachez aussi qu’une bonne isolation participe à la réduction des risques d’humidité. Ce qui permet d’éviter : 

A lire également : Comment estimer la valeur d’une collection de timbres ?

  • Les allergies
  • Les problèmes d’asthme
  • Les problèmes respiratoires
  • Etc.

Les matériaux adaptés pour une bonne isolation thermique du plafond

 quels matériaux choisir pour l’isolation de plafond d’un appartement ? En effet, pour assurer la réussite de l’isolation thermique de votre plafond, il faut prendre le temps de bien choisir les matériaux adaptés. Vous pouvez choisir parmi une grande variété d’isolants naturels comme le bois, le liège, le polyuréthane, la laine de verre, etc. Ces isolants se déclinent en plusieurs formes, que ce soit en vrac, en rouleau, en plaques, en dalles ou en panneaux.

Le choix des matériaux peut varier en fonction du type d’isolation. Aussi, il y a des cas où il est possible de combiner deux matériaux en même temps pour une efficacité optimale et un rendu plus esthétique.

Si vous souhaitez combiner les propriétés thermiques et phoniques, il vaut mieux se tourner vers la laine de roche et la laine de verre.

L’épaisseur des isolants

Le choix de l’épaisseur des isolants dépend également de la nature du plafond. S’il s’agit d’un plafond tendu, privilégiez les isolants minces et rigides comme des dalles de polystyrène ou des rouleaux de liège, d’aluminium ou de polyuréthane. Ce type d’isolant a l’avantage de pouvoir être repeint. Très faciles à poser, les isolants minces peuvent s’appliquer en plusieurs couches lorsqu’il n’est pas possible de réduire la hauteur sous plafond.

Les isolants adaptés au faux plafond ou au plafond suspendu

L’isolant épais est plus adapté au plafond suspendu et au faux plafond. Il permet de remplir le plénum, c’est-à-dire la zone vide entre le plafond et leurs sous plafond. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une ou plusieurs couches d’isolants minéraux (laine de roche, laine de verre, …), végétaux (chanvre, lin, coton, liège, …), écologiques ou synthétiques (polystyrène extrudé, polystyrène expansé, polyuréthane expansé, …). 

Combien prévoir pour l’installation d’une isolation thermique au plafond ?

Le prix d’une isolation thermique d’un plafond peut varier suivant de nombreux critères à savoir le type de pose et sa technicité, la surface isolée, les matériaux et les isolants choisis, etc. Pour les isolants synthétiques, il faut prévoir entre 10 à 20 € par mètre carré. Pour les isolants végétaux, prévoyez entre 15 à 30 € par mètre carré. Si vous préférez les isolants minéraux, il faut compter entre 3 à 10 €. 

Actu