Prêt immobilier : les frais de dossier tendent à augmenter

Alors que les taux de crédit connaissent une hausse importante depuis le début de l’année, les frais de dossier commencent à suivre la même tendance. Une mauvaise nouvelle pour les emprunteurs, pour qui ils sont à la fois plus coûteux et moins sujets à négociation. On fait le point sur le sujet.

Les frais de dossier, fonctionnement

Avant d’accorder, ou non, un prêt à de potentiels acquéreurs, un banquier réalise une étude. Il analyse les dépenses et les revenus d’un ménage et calcule le risque de non-remboursement ou le coût du montage d’un prêt. L’idée restant de s’assurer de la cohérence du projet. Toutes ces démarches constituent les frais de dossier. Concrètement, ils servent à rémunérer l’organisme prêteur pour son traitement administratif d’un dossier. Ils permettent aussi de couvrir la gestion courante lors de la phase de remboursement du crédit. Les frais de dossier sont directement intégrés dans le calcul du Taux Annuel Effectif Global (TAEG) d’un crédit immobilier. C’est lui qui pourra donc vous servir d’indicateur, afin de comparer de manière efficace plusieurs offres, à l’exemple de celle de Partners Finances. Vous serez ainsi à même de choisir celle présentant le taux le plus avantageux. Bien sûr, rien ne vous empêche de réaliser une simulation de prêt en amont de votre demande.

A lire également : Pourquoi suivre des blogs sur le bricolage ?

Comment et quand sont-ils facturés ?

Si les frais de dossier ne sont pas toujours mentionnés par les organismes prêteurs, ils demeurent bien indiqués sur le document de synthèse obligatoire. D’autre part, aucune réglementation n’a été mise en place pour fixer leur montant. C’est à chaque banque de décider à quelle hauteur ils seront fixés. En cas de promotions, il arrive qu’ils soient offerts. Pour ce qui concerne du règlement, il est généralement réalisé lors du remboursement de la première mensualité de crédit. Mais il est aussi possible d’utiliser son apport personnel pour le faire. Tout dépendra donc de vos choix.

Mon prêt n’aboutit pas, que se passe-t-il ?

Comme on le sait, une demande de prêt immobilier n’aboutit pas toujours. Mais que se passe-t-il dans un cas comme celui-ci pour ce qui est des frais de dossier ? Tout dépendra en général de l’avancement de la demande. Si aucune offre n’a été signée, les frais ne pourront être facturés. Et si vous ne répondez pas à une proposition sous 15 jours, celle-ci s’annule de façon automatique. Dans le cas où une offre de prêt aurait été validée, mais que la vente n’est pas conclue, l’organisme prêteur pourra exiger de se faire rembourser les frais d’étude. Mais il faut pour cela qu’ils soient mentionnés au sein de la proposition financière. 

A lire aussi : Quelle chaudière choisir en 2021 ?

Des frais de dossier qui tendent à augmenter

Actuellement, obtenir un prêt est complexe, même pour des personnes ayant un bon profil. Alors que les taux ne cessent d’augmenter et que les refus s’accumulent, les banques essaient d’améliorer leur rentabilité en augmentant les frais de dossier. Une progression qui s’échelonne de 50 à 2 000 euros en fonction des établissements financiers et du montant du crédit. Pour autant, les emprunteurs peuvent réussir à faire baisser quelque peu le taux global, notamment en allongeant la durée de leur prêt ou en augmentant leur apport.

Une négociation de plus en plus difficile

Si les frais de dossier font partie intégrante d’une offre de prêt, certains n’hésiteront pas à les négocier. Pour autant, cela se révèle de plus en plus complexe. Mais rien ne vous empêche de tenter, vous aurez peut-être une bonne surprise. Selon votre profil, vous aurez plus ou moins de légitimité aux yeux de la banque. Par ailleurs, deux points peuvent être à votre avantage : la qualité et la simplicité de votre dossier. Les profils suivants auront ainsi plus de légitimité à négocier leurs frais de dossier :

  • Les couples.
  • Les personnes en CDI.
  • Les emprunteurs ayant au minimum 15 % d’apport.
  • Le fait d’avoir un historique bancaire équilibré.
  • Avoir un faible taux d’endettement.

Autre axe de négociation, le fait que vos comptes se trouvent déjà au sein de la banque qui vous accordera un prêt. Dans ce cas, vous pourriez probablement aboutir à une suppression des frais de dossier.

Pour conclure

L’obtention d’un prêt peut donc s’avérer complexe aujourd’hui. Mais avec un dossier complet et solide, rien ne vous empêche de faire des demandes auprès de plusieurs banques. Peut-être arriverez-vous même à faire baisser les frais de dossier. Sachez aussi que certains crédits permettent de profiter de frais réduits, voire nuls. On pensera notamment au PTZ. Le Prêt Accession Sociale, quant à lui, comporte des frais de dossier qui ne peuvent excéder 500 euros. Et pour vous faire accompagner dans votre démarche, il est possible d’entrer en contact avec un courtier. Il se chargera de vous obtenir les meilleurs taux en fonction de votre capacité d’emprunt et plus généralement de votre profil.

Actu