Comment jardiner bio

Mon Petit Coin Vert est un jardin urbain en ligne. Cet article fait partie de nos nouvelles et conseils.

Vous voulez faire votre premier potager mais avez peur de ne pas avoir une main verte ? Ne vous inquiétez pas, il est naturel de vous poser des questions avant de commencer. Nous vous offrons nos conseils pour cultiver facilement vos fruits et légumes « maison ».

A lire également : Garantie décennale obligatoire pour Quels travaux

1 — Comprendre votre exposition

Tout d’abord, il est nécessaire de choisir l’emplacement de votre potager . Et pour cela, il est nécessaire de prendre en compte son exposition, car chaque plante a des besoins différents. En effet, l’île de Sein et Lyon, dans les Cévennes et dans le bassin de Rennes ne sont pas les mêmes.

Exposition Sud-Est, Sud, Sud-Ouest  : Vous avez au moins 4heures de soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée. C’est un soleil idéal pour la croissance de vos plantations.

A lire aussi : Maison : quand faut-il changer ses fenêtres ?

Exposition Nord-Est, Nord-Ouest  : Un bâtiment ou un arbre provoque la présence d’ombre pendant la journée. Beaucoup de légumes peuvent s’adapter à cette situation. Cependant, prenez en compte le fait que le rendement peut être moins important.

Exposition nord  : La luminosité est faible. Dans la ville, cela peut être le cas dans une cour entourée de bâtiments. Peu de plantes peuvent résister, donner la préférence aux plantes vivaces, au lierre et à certains bulbeux.

Commençant par le jardinage ? Avec l’abonnement Mon Petit Coin Vert à 12,90€/mois recevez dans votre boîte aux lettres des variétés originales et biologiques adaptées à vos conditions de culture et tous les conseils d’un expert pour apprendre à jardiner.

Je découvre l’abonnement !

2 — Légumes faciles à cultiver

En fonction de votre soleil, vous pouvez maintenant choisir les légumes que vous voulez cultiver. Cependant, certaines variétés doivent être préférées lorsque pour un premier potager bio :

  • Légumes à croissance rapide

Quelle frustration d’avoir à attendre longtemps pour le fruit de votre travail quand vous commencez ! Pour éviter cela, plantez des radis, de la laitue, des épinards et du cresson alénois qui récoltent entre 3 semaines et 2 mois après le semis.

Radis : à récolter 3 semaines après le semis

  • Légumes qui produisent beaucoup

Pour une récolte bien garnie, considérez les haricots (grimpants ou nains), les haricots, les pois (nains, rameurs ou mangez tous).

  • Légumes de culture facile

L’ exemple typique est la courgette car tout ce que vous aurez à faire est de semer, d’eau et de récolter !

Et n’oublions pas les tomates cerises pour vos apéritifs d’été et les herbes aromatiques (basilic, ciboulette, persil, coriandre…) pour agrémenter vos petits plats.

L’ erreur classique dans un premier légume jardin est souvent de semer trop dense, qui est, en trop grandes quantités. Vous connaissez peut-être le dicton « qui sème dru, menu récolte » ? En effet, en semant trop denses, vos jeunes pousses peuvent rapidement manquer d’espace et de lumière pour grandir. Préférez semer peu mais régulièrement en décalant les semis pour récolter plus longtemps.

L’ autre point de vigilance du jardinier en herbe est de fournir à vos jeunes pousses suffisamment de lumière pour leur bon développement. Dans le cas contraire, ils vont tourner (les tiges s’allongent) et leur croissance sera compromise. Alors n’oubliez pas de placer vos semis près d’une fenêtre lumineuse .

3 — Arrosage au besoin

L’ eau aide bien à empêcher la plante de se dessécher et sa mort. En arrosant régulièrement, vous empêcherez également vos légumes de grandir en graines (la laitue en est un bon exemple), qu’ils cessent de pousser, que leurs fleurs tombent ou qu’ils produisent peu.

En été, arrosez en fin d’après-midi ou le matin pourempêcher l’eau de s’évaporer du sol pendant la journée en raison de la chaleur. Au printemps et en automne, vous pouvez arroser le matin, Ne pas oublier de vérifier l’humidité fréquemment et l’eau selon les besoins de vos plantes. Avant de partir en vacances consultez nos conseils pour Automatisez votre arrosage sans ruiner.

Arrosez au niveau du sol , en évitant de mouiller les tiges et les feuilles si possible. Cela limitera la maladie et supprimera « l’effet loupe » (le soleil tapant sur une goutte d’eau sur une feuille brûle le tissu de cette feuille).

Si vous avez une petite réserved’eau de pluie , elle est idéale pour vos pousses. Pour cela, il suffit de placer un récipient à l’extérieur. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez utiliserl’eau du robinet sans problèmes. Essayez de le laisser prendre la température ambiante avant d’arroser pour le ventiler et éviter que le froid ne frappe le plantes.

Si vous êtes un bricoleur, vous pouvez également imaginer un tuyau poreux (c’est économique) ou un système d’irrigation goutte à goutte.

4 — Profitez de votre compagnon

Companion est de pousser près des plantes qui auront un effet bénéfique sur l’autre. Par exemple, l’odeur des carottes repoussera la mouche de l’oignon.

Le jardinier peut tirer un grand avantage de combiner des plantes , cela permet :

  • Mieux occuper l’espace (exemple : le radis peut être semé en même temps que la carotte ; le premier sera récolté après 3 à 5 semaines, le second en automne-été.)

  • Profitez d’un volume. Il n’y a rien pour empêcher la culture de la laitue qui occupe le fond et la plantation dans le même récipient de haricots à rames.

  • Pour varier les plaisirs et le goût, tomate, basilic, poivrons ou carottes de votre propre production.

Certaines plantes ont tendance à s’imposer, à vouloir occuper tout l’espaceMon premier bio potager d’un récipient que ce soit un pot, un pot ou en pleine terre. Dans ce cas, il est préférable de les planter seuls. Quelques exemples : ce sont souvent des plantes vivaces telles que la menthe, l’origan, la marjolaine.

5 — Pailler ses pousses

Le paillage vient du mot paille, qui est traditionnellement utilisé dans la culture de la fraise : cela permet d’obtenir des fruits qui ne sont pas tachés par les éclaboussures de sol pendant les pluies.

Le paillage présente de nombreux avantages. Tout d’abord, il réduira les pertes d’eau et empêchera la propagation des mauvaises herbes , en particulier en pleine terre. Il est également nécessaire, surtout dans les villes où la température est supérieure à la moyenne, car cela permettra au sol ou au sol de ne pas surchauffer .

Le paillage empêche également la pluie de marteler le sol qui coule après l’égouttement et la coupe.

Pour faire ce paillis, il suffit pour amener à la surface du sol une matière organique, de préférence végétale , sur une épaisseur de 3 à 5 cm. Vous pouvez trouver différents matériaux dans les jardineries : fèves de cacao, paillettes de chanvre, paillettes de lin, etc.

Ce matériel végétal stimulera la vie du sol. Les champignons et les bactéries vont décomposer ce paillis et ainsi le sol retiendra mieux l’eau et seraenrichi enPaillage du potager matière organique.

Cultiver votre potager biologique est le plaisir de voir naître une plante, l’accompagner et comprendre comment elle fonctionne. Alors, est-ce qu’on y va ? Mon Petit Coin Vert vous propose le coffret « Mon Premier Potager » à partir de 19,90€

Articles Similaires

Show Buttons
Hide Buttons